COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Nova Envirocom inaugure ses nouveaux locaux : communiqué de François Coutu, Espace Vital Architecture

LogoEspaceVital

 

 

 

Madame Vinette,
Madame Forcier,
Chers invités,

Sherbrooke le 29 octobre 2009 - Encore une fois Nova Envirocom innove.

Quand Pierre m’accorda le contrat pour la conception du réaménagement de ses installations, je me suis dit : « Enfin ! Voilà un projet où nous pourrons mettre en application nos expériences et notre intérêt pour de l’architecture verte respectant le plus possible les notions de développement durable ». Je dois dire que j’ai été flatté que Pierre retienne mes services et j’espère qu’aujourd’hui, malgré les défis que nous avons rencontrés, qu'il ne regrette rien et qu’il reste convaincu des choix que nous avons pris pour l’économie locale et l’environnement.

À l’instar de plusieurs projets en région, il était difficile pour nous, à cause des délais et des coûts, de penser obtenir une certification telle que LEED. Toutefois, notre intérêt et nos compétences en la matière nous ont permis de concevoir un projet respectant les objectifs de développement durable. Nous avons préparé, pour le démontrer, un panneau identifiant les principaux critères ou interventions considérés, soit :

-    les thèmes généraux ;
-    les interventions identifiées au concept ;
-    les interventions réalisées jusqu’à maintenant ;
-    et les interventions à réaliser éventuellement.

De toutes les interventions identifiées, il y en a une entre autres qui se démarque aujourd’hui et c’est l’utilisation du bois comme charpente apparente. Comme vous le savez probablement, le bois de charpente emmagasine le carbone, réduisant ainsi ce gaz à effet de serres dans l’atmosphère. Si ce bois, un jour, retourne à la nature pour produire de l’énergie, il aura au pire, un bilan neutre, s’il n’est pas recyclé.

Le fait que le bois ait été utilisé dans le projet n’est pas le fruit du hasard. D'une part c'était la volonté de Pierre et de mon côté, j'avais l'expérience et le désir de supporter son choix. Je suis producteur forestier dans mes temps libres et j’ai été consultant pour Canexport de 1999 à 2002, pour l’exportation de charpente de bois lamellé-collé et de gros bois d’œuvre vers Cuba, qui, à l’époque, l’utilisait pour la construction de gros hôtels. Résistant à la corrosion et chaleureux, le bois était le matériau prisé. Nous avons livré et monté pour plus de 2 M$ de charpente.

Sur le diaporama, nous voyons la photo d’une poutre de 30 m pour le toit du lobby de l’hôtel Taïnos III à Varadero et aussi, une structure de bois représentant des feuilles de tabac, fabriquée par Pascal Lacroix, qui a réalisé la structure de bois de Nova Envirocom.

Au début, toutes les structures étaient fabriquées par Goodfellow de Louiseville, mais rapidement le fabricant a été dépassé par la complexité des ouvrages. La technologie utilisée au Québec, à cette époque, était archaïque. Nous avons dû nous rabattre sur la France qui fabriquait déjà ses structures à l’aide d’un robot assisté par ordinateur. Vers la fin des années 2002, les italiens et les espagnols, soutenus par leur gouvernement, nous ont doublés sur le marché international et nous avons dû arrêter nos opérations bien malgré nous.

Je n’ai toutefois jamais baissé les bras et aujourd’hui j’ai saisi l’opportunité que m’offrait Pierre d’utiliser une structure de bois apparente, une première en milieu industriel et en Estrie, je crois. Notre projet est aussi, à Sherbrooke, une démonstration du soutien à la nouvelle politique sur le bois mise de l’avant par le Gouvernement du Québec, représenté ici par Mesdames Julie Vinette et Nicole Forcier.

La tâche n’a pas été facile. M. Denis Brière, de Construction Longer, pourra vous en dire quelque chose. Il nous a fallu persévérer et être convaincus parce que l’industrie n’est pas tout à fait en mesure de répondre adéquatement à des projets de charpente apparente. C’est comme le dicton de l’œuf ou la poule : il nous faudra investir pour développer l’expertise et la qualité de l’offre et aussi encourager l’utilisation auprès des propriétaires, architectes et entrepreneurs, pour augmenter la demande. Nous espérons donc que ce projet sherbrookois donnera un coup de pouce de plus à l’industrie forestière estrienne et québécoise.

Le développement doit se réaliser à tous les niveaux, du producteur forestier jusqu’au consommateur, en passant par tous les intervenants. C’est un travail de long terme qui aura besoin, dans les prochaines années, d’un soutien constant de tous. M. Daniel Archambault pourra vous parler plus en détails de l’industrie.

J’espère que notre expérience fera boule de neige et que tous ensemble, pour l’environnement et l’économie du Québec, nous verrons plusieurs autres projets se réaliser comme celui-ci.

Je remercie sincèrement tous les partenaires qui se sont donnés à fond et principalement Construction Longer et Nova Envirocom.

Merci !

– 30 –

Pour plus d'informations communiquer avec :
M. François Coutu 819.346.8433