Sélectionner une page

Saviez-vous que, selon l’ONU, plus du tiers de la production mondiale de nourriture est gaspillée? Alors que des millions de personnes à travers le monde souffrent de malnutrition et que d’importantes ressources naturelles sont exploitées annuellement dans le secteur agro-alimentaire, nous baignons dans un système qui ne sera pas durable sur le long terme. Dans l’optique de sensibiliser la population à ces enjeux, l’Assemblée générale de l’ONU a déclaré le 18 juin comme étant la Journée mondiale de la gastronomie durable. Mais avez-vous déjà réfléchi à l’impact environnemental et social de ce que vous mettez dans votre assiette? Connaissez-vous des stratégies pour cuisiner et déguster des plats gastronomiques de façon durable? Cet article saura sans doute répondre à vos questions! 

 

C’est quoi, la gastronomie durable ? 

 

L’art du bien-manger, l’art de la table, l’art de la bonne chère… vous savez sûrement que la gastronomie fait référence à une expression culturelle qui se manifeste par la nourriture et la dégustation de plats. Peut-être que vous avez même eu la chance de découvrir des gastronomies de différentes régions du monde. La durabilité, quant à elle,  vient englober les enjeux qui s’étendent au-delà de l’assiette. Plus précisément, l’ONU décrit la gastronomie durable comme  « une cuisine qui tient compte de la provenance des ingrédients, de la façon dont les aliments sont cultivés et dont ils arrivent sur nos marchés et éventuellement dans nos assiettes ». Pour cheminer vers une gastronomie durable, il est important de réfléchir sur l’impact engendré par chacune des étapes du processus alimentaire. 

 

Se nourrir de façon durable :  plus important que jamais 

 

Alors que près d’une personne sur neuf souffre de malnutrition dans le monde, selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont perdues ou gaspillées chaque jour à travers le monde. Au Canada, la nourriture gaspillée annuellement pourrait nourrir l’ensemble des habitants du pays pendant 5 mois, selon Recyc-Québec. Toute cette nourriture gruge non seulement de précieuses ressources naturelles, mais dégage d’importantes émissions de gaz à effet de serre lors de son incinération. Le transport contribue aussi au réchauffement climatique et à la perte d’aliments, d’où l’importance de mettre en valeur les ingrédients et les produits qui sont locaux et saisonniers. D’un point de vue économique, la gastronomie durable est bénéfique, puisqu’elle encourage les fermiers et les entreprises locales. 

 

8 astuces pour mettre en pratique la gastronomie durable 

 

La pratique d’une gastronomie durable se fait autant à la maison qu’à l’extérieur, et des conseils très simples peuvent vous aider à l’incorporer dans votre quotidien. 

1. Profitez de l’intégralité des aliments

Plusieurs personnes jettent systématiquement certaines parties des aliments, comme les fanes (feuilles de radis). Celles-ci se prêtent pourtant à merveille pour concocter de délicieuses salades. Les queues de fraise peuvent servir à faire des infusions, alors que les noyaux de cerises permettent de fabriquer des sacs magiques maison! Quelques recherches sur Internet vous permettront d’explorer la panoplie d’options qui s’offrent à vous pour profiter de toutes les parties des aliments. 

2. Osez sortir des sentiers battus

Adaptez vos recettes traditionnelles pour utiliser les ingrédients que vous avez sous la main. Vous découvrirez sans doute de nouvelles saveurs exquises. Certains chefs de renommée internationale proposent d’ailleurs des recettes anti-gaspillage, comme le fait Simon Bertrand sur son site web. 

3. Planifiez, planifiez et planifiez

Avoir une idée du menu de la semaine et des plats que vous comptez préparer vous permettra de choisir la bonne quantité d’aliments dont vous aurez besoin à l’épicerie, et ainsi éviter des surplus qui se retrouveront par la suite dans la poubelle. 

4. Essayez des techniques de conservation d’aliments comme la fermentation ou la congélation

Avant de jeter des aliments qui traînent depuis quelques jours au fond de votre frigo, envisagez les fermenter ou les congeler. Leur durée de vie sera prolongée, et ils seront tout aussi délicieux! Vous pouvez aussi transformer des fruits mûrs en confiture ou des légumes en potages. 

5. Privilégiez des aliments ancestraux

En utilisant des aliments entiers, peu transformés, plusieurs étapes de transport et de mécanisation sont évitées. Cela diminue les émissions de GES engendrées.  Les légumineuses, les grains entiers, les fruits et les légumes en sont quelques exemples. De plus, votre santé en bénéficiera grandement! 

6.  Achetez le plus possible local et saisonnier

En favorisant les produits locaux et de saison, l’empreinte écologique de vos aliments diminue considérablement, puisque ceux-ci auront parcouru des distances moins importantes. C’est aussi une belle façon de soutenir l’économie locale! Si vous en avez la possibilité, envisagez de vous joindre à un jardin communautaire ou d’installer des potagers chez vous. Vous découvrirez peut-être un nouveau passe-temps divertissant! 

7. Encouragez les restaurants qui adoptent des pratiques durables.

Le guide Michelin a introduit en 2020 un nouveau logo pour mettre de l’avant les restos qui pratiquent la gastronomie durable. 

8. Apportez vos contenants au resto

Cela peut vous sembler bizarre au début, mais c’est une habitude qui peut facilement se bâtir et qui vous permettra de ramener des restes lorsque vos yeux voient plus grand que votre estomac. Vous éviterez ainsi que les restants de nourriture qui ne valent pas la peine d’être emballés, se retrouvent à la poubelle. Cela vous fera également une collation ou un complément de repas pour plus tard! 

En plus de ces conseils, le site J’aime manger mais pas gaspiller Canada présente une foule de ressources utiles qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux et de mettre en pratique des stratégies pour vous nourrir de façon plus durable. Vous voulez diminuer votre empreinte écologique davantage en posant des petites actions dans différents sphères de votre vie? Consultez notre article 6 conseils pour réduire votre empreinte écologique cet été.

 

8 astuces pour mettre en pratique une gastronomie durable